Parc Chateau De Gisors Au Printemps W Ml Vittori Vexin Normand Tourisme 2Parc Chateau De Gisors Au Printemps W Ml Vittori Vexin Normand Tourisme 2
©Parc Chateau De Gisors Au Printemps W Ml Vittori Vexin Normand Tourisme 2
Le château fort de Gisors

Légendaire forteresse

Le château fort de Gisors est un incontournable de l’histoire médiévale de la Normandie. Forteresse militaire à vocation défensive, édifiée dès 1097, sous le règne du deuxième fils de Guillaume le Conquérant, le château de Gisors marque une page majeure de l’histoire médiévale de la Normandie. Cette fortification était destinée à protéger les possessions normandes du roi d’Angleterre face aux velléités du roi de France. Véritable place frontière et verrou oriental de la Normandie, elle s’inscrivait dans une vaste campagne de fortifications de la vallée de l’Epte, limite naturelle entre les deux royaumes.

Légende

Le Trésor des Templiers

Au château de Gisors

Au début du XIVe siècle, la forteresse de Gisors est transformée en prison. Des chevaliers de l’ordre des Templiers y auraient séjourné, venant tour à tour le protéger, avant que, sous la domination française, certains d’entre eux en deviennent les prisonniers : le grand maître Jacques de Molay, Hugues de Pairaud et plusieurs précepteurs de l’ordre. La légende veut que les Templiers y aient caché un trésor. 

Au début des années 60, Gérard de Sède, journaliste et auteur, engage un dénommé Roger Lhomoy comme jardinier. Ce dernier, ancien guide touristique au château de Gisors, prétend avoir découvert une salle secrète de 30 mètres sur 9, et d’une hauteur de 5 mètres, dissimulée dans le donjon. Les deux hommes se rendent au château et affirmeront avoir vu dix-neuf sarcophages de pierre. André Malraux, alors ministre de la Culture, ordonne des fouilles dans le château. Malgré trois mois de fouille, les recherches sont restées infructueuses. D’autres s’y essaient en toute clandestinité, sans plus de succès et au risque de déstabiliser l’édifice. Le mystère et la légende autour de ce trésor trop bien caché continuent de fasciner…

Genèse de la légende

Au début des années 60, Gérard de Sède, journaliste et auteur, engage un dénommé Roger Lhomoy comme jardinier. Ce dernier, ancien guide et gardien au château de Gisors, prétend avoir découvert en 1946, au terme de plusieurs années de fouille clandestine, une galerie suivie d’une chapelle qu’il décrit avec une précision confondante : sous cette chapelle longue de 30m, large de 9m, haute d’environ 4,50m, il affirme avoir vu 19 sarcophages de pierre de 2m de long et de 60cm de large et 30 coffres en métal précieux, rangés par colonnes de 10 sous la nef de cette chapelle.

Dès 1960, le conservateur Pierre Bourdil, la mairie et les Beaux-Arts dépêchent une équipe d’archéologues. En 1961, puis en 1962, année de la sortie du livre Les Templiers sont parmi nous, de Gérard de Sède, des fouilles sont à nouveau conduites, sans succès. La sortie de ce livre déchaîne dès lors les passions et d’autres fouilles clandestines, mettant en péril la stabilité de l’édifice. La presse et la télévision s’emparent de l’affaire Gisors, au point que sous la pression populaire, André Malraux, ministre de la Culture, envoie le 5ème génie militaire de Rouen entreprendre à nouveau des fouilles dans la motte féodale, tout aussi infructueuses et catastrophiques pour la stabilité du donjon.

À ce jour, seule la trace d’un passage au château de Gisors de Richard de Hastings, Toestes de Saint Omer et Robert de Pirou, trois chevaliers de l’Ordre du Temple, est établie. Pour autant, la légende ne cesse de fasciner petits et grands.

Gérard de Sède et Roger Lhomoy racontent ...
Gérard de Sède et Roger Lhomoy racontent ...
Archive de 1962, interview de Gérard de Sède et Roger Lhomoy
Visitez

Le parc du château de Gisors

En accès libre toute l'année

Toute l’année en accès libre, visitez le parc du château fort de Gisors, édifié sous l’égide de Guillaume le Roux, deuxième fils de Guillaume le Conquérant.

À l’intérieur de son enceinte de 800 m de long, découvrez le donjon du château et son enceinte, construit sur une impressionnante motte castrale artificielle de 30 m de haut et 70 m de circonférence.

La Barbacane est l’avant-cour du château située à l’angle nord-est de l’enceinte castrale. L’accès au château se faisait autrefois par la Barbacane, ouvrage défensif par lequel on accède au passage du Monarque, où se situe l’office de tourisme. La barbacane est entourée de courtines, de la tour du Gouverneur et de l’imposant donjon circulaire édifié par Philippe Auguste, appelé tour du Prisonnier.

Du parc, on surplombe la ville de Gisors, avec une vue sur ses maisons médiévales et sa splendide église, ouverte à la visite libre également.

Tout au long de l’année, vous apprécierez, comme tous les Gisorsiens, de vous promener dans ce vaste parc de 3 hectares. L’été, on aime profiter de l’ombre de ses grands arbres centenaires pour se rafraîchir ou faire une pause pique-nique sur l’une des tables au niveau des bannetons, d’où vous surplomberez le château.

Pour découvrir le château

Réservez une visite guidée ou accompagnée

L’office de tourisme organise des visites guidées et des visites accompagnées des différentes parties du site et de ses intérieurs d’avril à la fin des vacances de la Toussaint.

Ces visites permettent d’accéder au donjon (excepté pour les enfants de moins de 6 ans), aux caves situées sous la motte féodale, ainsi qu’à une visite de la tour du Prisonnier, dans laquelle vous découvrirez les exceptionnels graffitis, gravés dans la pierre à l’intérieur de cette tour.

Les visites guidées sont menées par des guides-conférenciers aussi passionnants que passionnés. Elles sont proposées tous les samedis après-midi, ainsi que les mercredis après-midi en période de vacances scolaires et les dimanche matin durant les vacances d’été. D’une durée de 2 heures intégrant les déplacements sur les différentes parties du site, ces visites offrent une découverte approfondie de l’histoire du château et de ses édifices.

Les visites accompagnées vous permettent d’accéder à ces mêmes lieux, sans la prestation de nos guides-conférenciers.

 

Fermer